Eurovision-Info.net

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Sélections Bastian Baker et l’Eurovision

Bastian Baker et l’Eurovision

Envoyer Imprimer
Note des utilisateurs: / 5
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

Et pourquoi pas écrire une chanson pour la Suisse ?

En marge de la sélection nationale helvétique, Eurovision-Info a rencontré le Suisse du moment le plus connu à l’étranger…


(Crédit : RTBF-Stéphane Laruelle)

Ce soir, le public Suisse va choisir son représentant pour Copenhague. Six candidats sont en lice pour décrocher le sésame qui ouvre les portes de l’Eurovision, en mai prochain. Eurovision-Info a voulu savoir si la Confédération n’avait jamais eu envie d’envoyer un de ses beaux gosses – et les plus connus à travers l’Europe - pour séduire le public du continent, à savoir Bastian Baker.

C’est à Liège que l’on va avoir le plus de chances, dans les prochaines semaines, de croiser Bastian. Le chanteur de Lucky a été choisi par la RTBF pour coacher des talents dans « The Voice Belgique ».
A 22 ans, l’Eurovision, il connait bien. Et quand tout de go, on lui demande si la télévision suisse ne lui a jamais proposé de représenter son pays dans la compétition européenne, il hésite, fait un peu la grimace et marmonne quelque chose qui ressemble à un « Joker » !

« Pour l’instant, ce n’est pas une priorité pour moi, explique le chanteur. Je suis très fier d’être Suisse et de la représenter le plus souvent possible quand l’occasion se présente. Je me situerais plus dans un rôle d’écriture ou de composition de la chanson qui serait interprétée à l’Eurovision. »  Et à la question de savoir s’il y a un ‘style suisse’, le Lausannois n’évite pas les clichés. « Oui, il y a du folklorique. C’est un vrai marché, comme la schlager en Allemagne. Mais nous avons aussi une jolie base rock-folk comme avec les Pegasus. C’est vrai que nous ne sommes pas beaucoup à tourner à l’extérieur du pays, mais il y a du très bon niveau en Suisse, et en anglais ! »

Et d’ailleurs, s’il devait défendre les couleurs de son pays, ce serait plus que certainement en anglais. « J’écoute très peu de chansons françaises, et même quand j’étais petit. La Suisse est un pays avec quatre langues nationales et l’anglais les lie toutes entre elles. Donc, on le parle très vite. Et la musicalité et la mélodie en anglais sont clairement au service de la musique. » Ses coups de cœur francophones vont à Renaud qu’il « respecte énormément » et Noir Désir « au-delà des polémiques qui ont été lancées récemment… »

Comme le dit une célèbre émission de la RTS, A bon entendeur…

 
se_module_calendrier_63 - style=background_poster - background=
<<   201603<20172 Mars 2017 >20174   >>201803
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
63201703

Qui est en ligne ?

Nous avons 48 invités en ligne

Sondage