Eurovision-Info.net

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Informations Une nouvelle règle en 2015 ?

Une nouvelle règle en 2015 ?

Envoyer Imprimer
Note des utilisateurs: / 8
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

L’UER veut supprimer la règle du vainqueur organisateur

Le dossier est sur la table du Groupe de Référence, qui va devoir trancher, avant le démarrage du Concours Eurovision 2013 à Malmö. L’Union Européenne de Radiotélévision souhaiterait mettre un terme à la coutume qui veut que le pays qui remporte le Grand-Prix devient l’hôte, l’année suivante.

C’est encore l’économique qui aura eu raison de la tradition. Dès l’organisation du Concours 2015, l’UER souhaiterait que le pays-hôte soit désigné - et non plus un peu ‘forcé’ de recevoir parce qu’il avait gagné - à l’image du Concours Eurovision Junior. L’UER constate que depuis le début de la crise, certains diffuseurs craignent de remporter l’Eurovision (et de devoir régler une note trop salée, l’année suivante lors des festivités). On se souvient, en 2011, de la candidature portugaise avec le groupe Homens da Luta qui rappelait un peu les manifestations contre l’austérité qui touchaient le Portugal. Les chances de victoire étaient assez minces. Autre exemple, la candidate espagnole (Pastora Soler), l’an dernier, qui avait maladroitement demandé de ne pas voter pour la faire gagner. Son pays n’ayant pas les moyens financiers suffisants pour accueillir le spectacle, un an plus tard. On imagine aussi assez mal, l’Eurovision aller en Grèce, à Chypre ou en Slovénie, en 2014…

L’UER souhaite donc une démarche plus proactive. Selon nos informations, les diffuseurs qui souhaitent inviter le Concours l’année suivante pourront déposer leur candidature lors du meeting des Chefs de Délégation, vers la mi-mars. Le Groupe de référence aura alors deux mois pour étudier les dossiers et prendre une décision. L’annonce du nouveau pays organisateur serait faite lors de la Conférence de presse de l’UER, en mai, au milieu de la semaine du Concours Eurovision. Pour pouvoir déposer une candidature, un pays doit obligatoirement participer à l’édition en cours.
Selon l’organisation internationale, il n’y aurait que des avantages. L’épée de Damoclès suspendue au-dessus des candidats disparaitrait, ce qui rendrait la compétition plus saine et sans doute d’encore meilleure qualité. L’organisateur aurait une réelle envie de produire le Concours Eurovision. Enfin, l’UER estime que c’est aussi un pas de plus vers la fin des votes de diaspora, où la fierté se situait parfois dans l’organisation de l’évènement.

D’autres nouveautés accompagnent cette réforme. L’UER envisage de sous-traiter une bonne partie de la production. La firme néerlandaise TALPA est la plus citée. Elle travaille déjà sur « The Voice », en étroite collaboration avec plusieurs chaines publiques européennes dont la BBC, la RAI, la RTBF, RTE ou encore TVP. La société désignée aurait la garantie de produire le Concours Eurovision pour 3 ans, quelle que soit la ville hôte de la compétition. Un décor modulable et flexible serait également identique sur la période, histoire de compresser un peu plus les couts.

L’UER espère pouvoir mettre en œuvre cette nouvelle règle dès la fin de l’Eurovision 2014.

Cet article était le poisson d'avril 2013 d'Eurovision-Info. Merci de votre fidélité à notre site !

 
se_module_calendrier_63 - style=background_poster - background=
<<   201603<20172 Mars 2017 >20174   >>201803
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
63201703

Qui est en ligne ?

Nous avons 62 invités en ligne

Sondage