Eurovision-Info.net

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Eurovision de la Chanson A propos de l'Eurovision 9 mai 1987 - 9 mai 2012 : Bruxelles !

9 mai 1987 - 9 mai 2012 : Bruxelles !

Envoyer Imprimer
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

Il y a 25 ans, la RTBF avait la tête dans les étoiles…

Le 9 mai 1987, la Belgique organisait pour l’unique fois jusqu’à ce jour, le Concours Eurovision de la Chanson. Une vitrine pour la télévision belge francophone, et l’amorce d’un changement d’image... Il y a 25 ans, tous les regards convergeaient vers Bruxelles.


(Archives : Photothèque RTBF)

Un an auparavant, c’est une petite liégeoise, de treize ans, Sandra Kim, qui offre à la Belgique, le Grand-Prix Eurovision de la Chanson, pour la première fois, 30 ans après la création du Concours. La délégation belge met à peine le pied sur le tarmac de l'aéroport de Bruxelles, que la question de l’organisation se pose déjà.
Malgré la ferveur nationale autour de la victoire de Sandra Kim, la RTBF qui a « remporté » le Concours voulait que l’organisation se fasse au Sud du pays, et la Flandre, notamment, au vu de l’absence d’un espace assez grand et capable d’accueillir l’évènement, imaginait plutôt les festivités à Anvers. Dans une impasse décisionnelle, la BRT, service public flamand, se retire. Très vite, on a su que la RTBF allait devoir tout faire seule, raconte Marianne Demuylder, attachée au service des relations avec la presse de la RTBF, en 1987. Mais la RTBF n’était pas préparée. Le producteur et le réalisateur désignés sont partis en Norvège voir comment les organisateurs de l’édition précédente avaient fait. On s’est rendu compte qu’on ne disposait pas de studio et que l’organisation d’un tel évènement c’était beaucoup d’à-côté, comme l’accueil et l’occupation des Délégations. Trois problèmes se posent d’emblée à la télévision belge : produire seule, trouver un lieu et chercher un financement. A aucun moment, il n’a pourtant été question de passer la main. Je me souviens, Robert Stéphane - Administrateur-général de l'époque - de retour de l’aéroport où il avait été accueillir Sandra Kim, quelques jours après le Grand-Prix, nous annonce « On le fait ! ».

Pour le lieu, c’est le Heysel qui a été choisi. Un endroit totalement vide où il a fallu tout faire. Reconstruire une boite qui ferait office de studio dans un hangar, avec quasi du sable au sol, et l’insonoriser. Une première en Belgique. Forest National avait été recalé. La salle convenait parfaitement pour le spectacle, mais les installations annexes (commodités, salle de presse, …) ne se prêtaient pas pour un évènement de l’ampleur du CEC. Ensuite, il fallait tout financer, et c’est là qu’est venue l’idée du sponsoring. Une première également, puisque la législation belge interdisait toute forme de publicité à la télévision. Nous devions trouver des partenaires qui investissent. Le but était qu'ils sponsorisent les cartes postales. Ce fut le cas avec l’Office du tourisme, la Région de Bruxelles-Capitale… 

Concernant l’organisation, la RTBF fait pour la première aussi appel au privé. Nous avons lancé un appel d’offres pour trouver une entreprise extérieure de relations publiques, explique Mme. Demuylder. Les contacts avec la presse, se sont faits en interne chez nous. On a inventé pas mal de choses, comme la visite des décors réservées aux clients des grands sponsors du Concours 1987 ou des réceptions à leur intention. Des choses que nous découvrions sur le tas. Pour les Délégations participantes, on a organisé tous les jours une manifestation, de la rencontre du Roi  Baudouin 1er au Palais à l’Autoworld, un musée consacré à l'automobile, au Cinquentenaire. C’était quelque chose de tout nouveau pour un petit service de presse aidé par une boite privée. La visite chez le Roi a d’ailleurs offert quelques scènes émouvantes. Les Suédois ont ému le Roi - dont la mère était scandinave - en chantant tout comme la délégation espagnole a fait verser quelques larmes à la Reine Fabiola… Nous avons aussi été sponsorisés par des couturiers belges comme Olivier Strelli ou Natan, et nous avons engagé des hôtesses qui se trouvaient sur place et qui portaient un uniforme griffé.

En 1987, Jean-Michel Germys, actuel Directeur des Divertissements, était à la RTBF depuis 2 ans. A l’époque, tout était à nos frais, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, où l’UER apporte près de 12 millions d’euros pour aider le pays hôte. Le Concours à Bruxelles a couté plus de 250 millions de francs belges soit un bon 6 millions d’euros, avec un seul show à produire. Faire trois émissions ne multiplie pas le cout par trois, on fait pas mal d’économies d’échelle dans la réalisation, ce sont les aménagements et les décors qui coutent le plus cher, ajoute. J.-M. Germys.

Le côté passionnant, c’était cette petite équipe qui devait tout inventer et mettre sur pied l’évènement, raconte Marianne Demuylder. L’enjeu était important et les retombées étaient multiples pour l’image de la Belgique, pour le tourisme et pour la RTBF. A l’époque, le diffuseur hôte faisait aussi tout. Nous avons juste eu la visite des Norvégiens qui sont venus nous expliquer quelques petites choses, mais rien de plus. Les communiqués de presse étaient réalisés et traduits par nos soins. L’Eurovision est une énorme machine, mais les choses ont été abordées « à la Belge ». Recul, sérieux, efficacité, motivation, humilité, le tout dans une ambiance très modeste, décrit Jean-Michel Germys. Il y avait une certaine fierté au sein de la télévision publique qui avait permis un consensus autour de l’Eurovision. Le show a été vu par plus de 600 millions de téléspectateurs à travers le monde.

 

Le fameux hangar était le Palais 7 du Heysel, un hall de 70 mètres de large sur 140m de long. Et comme c’était un hall d’exposition, la résonance était exécrable. 2.000 baffles acoustiques ont été pendus au plafond pour que l’orchestre puisse s’entendre jouer. Le studio a été construit pour le 1eravril (et la soirée a eu lieu le 9 mai !). Pour le direct, 12 caméras ont été utilisées (plus 3 dans la « Greenroom »), dont la fameuse « Louma », l’ancêtre des grues d’aujourd’hui. Pour les commentateurs, 31 cabines étaient disponibles. Les interventions transitaient par le réseau téléphonique de la Régie des Télégraphes et Téléphones (devenue Belgacom). 120 lignes provisoires avaient été ouvertes pour l’occasion. Concernant le tournage, raconte M. Germys, une caméra devait passer deux fois - aller et retour - devant le Prince Albert qui était au premier rang, pour prendre un plan de la prestation d'Israël. Le protocole a refusé que la machine occulte la vue du Prince ne fut-ce qu’une seule seconde, à 45 minutes de l'antenne. On a donc fait assurer ce plan par la fameuse Louma qui ne servait pas dans la chanson pour refaire le même plan et passer au-dessus du Prince Après le show, le Prince est venu féliciter Jacques Bourton, le réalisateur, qui a expliqué la prouesse, et le prince, étonné, a dit qu’il n’y aurait pas eu de problème de passer devant lui…

Si c’était à refaire aujourd’hui, je suis certain que la même motivation et la même fierté de le faire serait là, assure le Directeur. Et ça n’a rien à voir avec le fait que Jean-Paul Philippot est Président de l’UER. Mais ce ne serait pas simple. Je me souviens qu’en 2003, la RTBF était en proie à un gros plan d’économie et la nouvelle direction venait d'être nommée en avril. Lorsqu’on a vu les points attribués à Urban Trad, lors de l'édition de Riga, les SMS arrivaient de partout, de gens qui s’inquiétaient… Mais on n’aurait pas passé notre tour.

Ce soir-là, la RTBF est passée d’une télévision confidentielle et artisanale, à un tout autre modèle, dans la cour des grands. On a dit qu’on avait peut-être été un peu mégalo, mais le spectacle était formidable et à la hauteur, conclut Marianne Demuylder.
Certains disent toujours que le Concours Eurovision 1987 a « ruiné » la RTBF d’autres que l’opération a été blanche, grâce au sponsoring. Un mystère qui fait partie de la légende de l’Eurovision…

 
se_module_calendrier_63 - style=background_poster - background=
<<   201605<20174 Mai 2017 >20176   >>201805
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
63201705

Qui est en ligne ?

Nous avons 6 invités en ligne

Sondage