Eurovision-Info.net

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Eurovision de la Chanson Zoom sur... RTL9 en Lorraine s'arrête

RTL9 en Lorraine s'arrête

Envoyer Imprimer
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 
AddThis Social Bookmark Button

La fin d'une histoire ! 

Après plus de 55 ans de présence en Lorraine, RTL9est s'arrête ! De janvier 1955 à juin 2010, la chaîne s'est appellée Télé-Luxembourg (dans les années 50 et 60), puis RTL Télé-Luxembourg (dans les années 70), RTL Télévision (dans les années 80 à 1990), et RTL TV, RTL Lorraine (à partir de 1991) pour terminer avec RTL9 en janvier 1995.

Indicatif de RTL Télévision

RTL Télévision, membre fondateur de l'UER en 1950, participait au Concours Eurovision de la Chanson. De 1956 à 1993, le Grand Duché de Luxembourg remporta cinq victoires, en 1961, 1965, 1972, 1973 et 1984 (Luxembourg à l'Eurovision), et organisa 4 fois l'événement, en 1962 et 1966 à la Villa Louvigny, en 1973 et 1984 au Théâtre Municipal de Luxembourg.

Alors que la chaîne disparaît du paysage audiovisuel lorrain le 30 juin 2010, Pascal Cordier, rédacteur sur Eurovision-Info.net et Lorrain, se souvient. Nostalgie !


Marylène Bergmann commentait l'Eurovision 1982Pour beaucoup de personnes de ma génération, la passion de l’Eurovision est venue avec la victoire de Marie Myriam en 1977. Pour moi, c’est différent. On peut dire que c’est Télé-Luxembourg qui m’a transmis le virus.

Indicatif Eurovision CLT 1973La chaîne a toujours eu à cœur d’être dignement représentée et chaque année, le « Grand Concours Eurovision de la Chanson » (comme on l’appelait à l’époque) était un véritable événement. Télé-Luxembourg (devenue ensuite RTL Télévision) faisait appel à sa grande sœur de Paris, RTL Radio, afin de sélectionner la chanson qui devait représenter le Luxembourg. Tout naturellement, RTL se tournait vers les grandes maisons de disques. Très souvent donc, on se retrouvait avec des artistes confirmées, pour ne pas dire stars (Baccara, Jeane Manson, etc).

La chanson qui représentait le Luxembourg représentait également la Lorraine et la Belgique. Je ne peux pas parler au nom de mes amis belges, mais en Lorraine, nous soutenions plus facilement la chanson « luxembourgeoise » que la chanson française. Et d’ailleurs, nombreux étaient les Lorrains branchés sur RTL Télévision le soir du Concours pour suivre les commentaires de Valérie Sarn.

Michèle Etzel avant une annonce Préparation d'une émission L'indicatif du journal télévisé

Claude Robert Claudine Pelletier La première émission de jeu avec ordinateur en Europe

Les Lorrains étaient également les seuls en France à pouvoir connaître toutes les chansons du Concours avant sa diffusion en direct. Car chaque année, c’était immuable, RTL Télévision nous offrait les « avant-premières » de l’Eurovision en diffusant les clips de chacune des chansons candidates. A l’époque où le digital et Internet n’étaient encore que science fiction, c’était une grande opportunité de pouvoir regarder ces « previews » comme on les appelle maintenant. Je me vois encore enregistrer ces émissions avec un simple magnétophone à cassettes en priant pour que personne ne fasse de bruit pendant l’enregistrement ! En Lorraine, on ne « vivait » pas l’Eurovision de la même manière qu’en France.

Jean Stock reçoit Michel PolnarefTélé Luxembourg était aussi synonyme de proximité, d’amitié et d’innovation.

En matière d’innovation, la chaîne a été la première à proposer des émissions « interactives » au cours desquelles les téléspectateurs pouvaient participer en appelant par téléphone. « Le Super Juke Box », animé par André Torrent, a été précurseur en la matière. L’émission proposait aux téléspectateurs de téléphoner afin de choisir et de dédicacer des vidéoclips. C’est monnaie courante aujourd’hui, mais dans les années 1970, c’était une révolution.

La proximité, nous l’avions tous les soirs, notamment avec le jeu du « Coffre Fort », sorte de valise RTL version télévisée qui captivait les téléspectateurs.

Dans les années 80, RTL Télévision avait déjà son « Pékin Express » avec l’émission « Mégaventure » présentée par Philippe Goffin et Jean-Luc Bertrand. Ce dernier, passionné par les nouvelles technologies, animait également le jeu « Leo contre tous » où les téléspectateurs pouvaient jouer avec un ordinateur. C’était à l’époque des balbutiements de l’informatique.

Michèle Etzel ventait une bière luxembourgeoiseA Télé Luxembourg, on osait… Je me souviens d’une émission spéciale sur l’alcool et ses méfaits où les animateurs de la chaîne n’ont pas hésité à boire plus que de raison en direct. Et je me souviens particulièrement de Michèle Etzel qui présentait le « Coffre Fort » légèrement éméchée. C’était si drôle… c’était bon enfant…

Oui, on osait beaucoup de choses à Télé Luxembourg : jusqu’à faire le pied de grue sur le toit de la Villa Louvigny en attendant, en direct, des extra terrestres invités par le gourou de la secte de Raël au cours de l’émission culte « La bonne franquette »... Personne n’y croyait bien évidemment, mais il n’empêche que c’était un bon moment télévisé.

L'emblématique Villa LouvignyLes grandes années de RTL Télévision, c’était aussi les grandes séries télévisées proposées en priorité de diffusion sur le territoire francophone, quand ce n’était pas en exclusivité. Michelle Navadic, la fille du directeur des programmes de l’époque Jacques Navadic, était en charge d’acheter les meilleures productions américaines de l’époque. Dès qu’on entendait parler d’une série événement aux Etats-Unis, immanquablement on savait qu’elle allait passer sur RTL.

Ainsi les Lorrains, Luxembourgeois et Belges ont su avant tout le monde qui avait tiré sur JR ! C’était le grand événement du début des années 80. Et chaque jeudi soir, on regardait religieusement les aventures de la famille Ewing six mois avant les « autres français ». Outre la série « Dallas », « Dynastie » diffusée tous les lundis à 20h00 rassemblait 1 téléspectateur sur 2.

L'émetteur de DudelangeChaque soir, à 20h00, la série précédait un grand film de cinéma. Et comme RTL avait son siège à Luxembourg, elle n’avait pas les restrictions des chaînes françaises et pouvait diffuser des films de cinéma les dimanches après-midi, ainsi que les samedis et mercredi soirs (alors que c’était totalement interdit en France).

Aucune chaîne de télévision passée présente et future n’arrivera à la hauteur de ce qu’était RTL Télévision. dans les années 70/80. Lorsque je regarde en arrière, je pense bien sûr  aux « chouchous » de toute la Lorraine, Marylène et Jean-Luc, mais aussi à Anna-Vera, Michèle Etzel, Philippe Goffin, Jean Stock, Valérie Sarn, Jacques Harvey, Sophie Hecquet, Anouchka Sikorsky, Frédérique Ries et tant d’autres. J’ai grandi avec eux, j’ai ri et pleuré avec eux. Ils m’ont accompagné une bonne partie de ma vie… Ils me manquent terriblement...

Une partie des animateurs de Télé-Luxembourg Logo d'identification à l'antenne André Torrent présentait le

Les clips signés RTL Productions Un écran de contrôle du faisceau Eurovision L'indicatif Eurovision dans les années 80

Indicatif de Télé-Luxembourg

 

Récit : Pascal Cordier
(crédit images : CNA-Centre National de l'Audiovisuel de Dudelange, Luxembourg et archives personnelles)
 
se_module_calendrier_63 - style=background_poster - background=
<<   201605<20174 Mai 2017 >20176   >>201805
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
63201705

Qui est en ligne ?

Nous avons 69 invités en ligne

Sondage